De la crise comme complexe et rite de passage…

Depuis 1997, nous avons approfondi trois des grands axes développementaux qui ont fait l’objet des théories classiques du développement : l’attachement, l’estime de soi et l’érotisme. Au cours de ces travaux, nous avons pu voir l’importance de chacun de ces chantiers développementaux dans la construction identitaire. Est-ce à dire qu’à l’âge adulte, tout est établi et qu’il ne nous reste plus à jouer qu’un répertoire de variations infinies sur des thèmes finis ? Tout n’est-il que reproduction ?
Outre leurs implications théoriques et épistémologiques, ces questions se posent sans conteste dans le quotidien de la pratique clinique. De notre capacité à les entendre et à participer avec nos clients à la construction de la réponse, découlent les dimensions existentielle et humaniste de toute forme de psychothérapie.

Ce séminaire veut permettre au psychothérapeute de prendre connaissance des plus récents travaux sur les trames développementales de la vie adulte et sur les rapports qu’elles entretiennent avec la psychopathologie et la psychothérapie, le renoncement et la transformation. Il est offert en guise de conclusion ouverte sur le sens et la complexité du développement.

Nous y travaillerons tant à partir des connaissances actuelles que de la réflexion personnelle des participants. Au fil de ce séminaire de deux jours, nous illustrerons par des exemples et des études de cas l’importance de l’herméneutique dans la construction du sens de la crise. Notre attention se portera d’abord sur une lecture différentielle de la reproduction pathologique et de la crise transformative. Puis, nous situerons la crise dans sa trajectoire propre où, souvent, se maillent des aspects reproductifs et des aspects transformatifs.

Ce séminaire est ouvert aux professionnels de la santé mentale. La participation suppose une lecture préalable de quelques textes choisis et un consentement à réfléchir sur sa propre expérience en lien avec les thèmes abordés.

Les objectifs du stage

Apprendre à repérer les crises développementales à travers les motifs de la consultation
Apprendre à départager dans la crise, les reproductions pathologiques et les transformations créatrices
Apprendre à rattacher la dynamique de la crise et les enjeux développementaux inachevés
Réfléchir sur la trajectoire de ses propres crises développementales
Apprendre à activer le processus transformatif au coeur de la crise

Les contenus du stage

Les séparations et le renoncement
L’intimité et l’isolement
L’échec et la défaite
Le vieillissement et la maladie
Les désillusions et le désespoir
L’approche didactique

Cet atelier prend la forme d’une présentation magistrale, ponctuée de temps de réflexion personnelle, d’échanges en petits groupes et de travaux d’application clinique. Quelques semaines avant l’atelier, le participant reçoit un guide de lectures préparatoires. Au fil de la présentation, nous proposons des outils de réflexion servant à éclairer sa propre expérience développementale et transformative. Enfin, des études de cas sur vidéo apportent un matériel clinique concret permettant d’expérimenter l’application des principes dialogaux présentés..
Le responsable de la session

Maria Delisle, Ph.D. est directeur de la formation clinique au CIG de Paris depuis 1981 et responsable du GRIP (Groupe de Recherche sur l’Intégration en Psychothérapie), à Montréal et à Paris. Il est membre de l’International Society for the Study of Personality Disorders et a publié Les troubles de la personnalité, ainsi que La relation d’objet en Gestalt thérapie, aux éditions du Reflet. Ses plus récentes publications sont : Vers une psychothérapie du lien (2000) et Pathogenèse et psychothérapie des personnalités pathologiques (à paraître, 2003). Depuis plusieurs années, il s’intéresse au rôle des relations précoces dans la pathodynamique de la personnalité et ses enseignements reposent sur une théorie intégrative de la relation d’objet et de la psychothérapie dialogale.
Dates, coûts et lieu du stage

– À Bordeaux, les 5 et 6 février 2013, 250 euros, plus taxes
– À Nantes, les 13 et 14 mai 2013, 425 euros, plus taxes

Les modalités de paiement

Payables par chèque (résidents canadiens seulement), mandat international ou carte bancaire, selon le calendrier suivant :
– 45 % à l’inscription
– le solde 8 semaines avant le séminaire

La politique d’annulation

Toute annulation reçue moins de 2 semaines avant le séminaire entraîne des frais d’annulation de 50 %.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *